Auteur : admin

Cédric Durand: pour une critique radicale de Gauche de l’Union Européenne 2/2

41sVeUQMfgL._SY344_BO1,204,203,200_Deuxième partie de l’entretien avec Cédric Durand qui a dirigé, en 2013, En finir avec l’Europe publié aux Editions La Fabrique.

Si l’Union Européenne a « depuis l’origine un biais pro-marché et anti-démocratique », on en fait quoi? Voilà où je voulais que la deuxième partie de l’entretien nous mène.

Vous le verrez, la réponse a le mérite de la franchise !

Et c’est ce qu’il faut si on ne veut pas abandonner le terrain au FN.

 

 

FacebookTwitterGoogle+Partager

Cédric Durand: pour une critique radicale de Gauche de l’Union Européenne 1/2

En finir avec l’Europe, éditions La Fabrique, 2013C’est un livre dirigé par Cédric Durand, maître de conférences à Paris XIII, dont la lecture m’a intellectuellement enthousiasmée par la force de ses propos, par ses rappels historiques salvateurs. Il est un temps en effet où la critique en demi-teinte n’a plus lieu d’être, où les yeux doivent être décillés.Car » l’Europe a depuis l’origine un biais pro-marché et antidémocratique », comme le dit la conclusion de cet ouvrage – et cette critique ne saurait être laissée au Front National.

Accepter de penser l’erreur fondamentale qu’a faite la Gauche, et au premier chef le PS, dans sa perception des possibilités qu’offrait l’Union Européenne, de sa nature profonde et réelle, et non fantasmée, est un aggiornamento nécessaire à la reconstruction d’une Gauche capable de mener une politique de Gauche, enfin. Une critique de Gauche de l’UE n’est pas seulement possible, elle est nécessaire !

Je vous propose un entretien en deux parties avec Cédric Durand donc, dont voici la première. Deux formats vous sont proposés, légèrement différents : un format MP3, avec des intermèdes explicitant la logique des questions posées; un format vidéo pour ainsi dire brut.

Bonne écoute ! Et n’oubliez pas : la partie 2 arrivera mardi prochain !

 

Cédric Durand: En finir avec l’Europe – 1 sur 2 par pascale-fourier

Gaël Giraud : La monnaie, ce sont les banques privées qui la créent ! 2/2

Vous vous souvenez? La semaine dernière, nous avions appris que la monnaie, ce sont les banques privées qui la créent. Si elles ne jugent pas profitable pour elle de faire un crédit, donc de créer de la monnaie, pas de sous…, même si le projet pouvait avoir une utilité sociale certaine.

C’est Gaël Giraud, chercheur en économie au CNRS et auteur de Illusion financière qui nous avait expliquer cela.Mais notre entretien s’était poursuivi : moi, ce que je voulais comprendre, c’est pourquoi on laisse les choses se passer ainsi… Pourquoi la question de la monnaie ne devient pas une question politique, puisque de fait, la monnaie est un bien commun….

Voici les explications de Gaël Giraud ( dont il faut que vous lisiez les ouvrages !).

MP3 et transcriptions téléchargeables grâce aux petites icônes :   


Gael_Giraud_ce_sont_ les_banques_qui_creent_la… par pascale-fourier

Transcription lisible sur le Net ci-dessous ( transcription effectuée par la très efficace Audrey d’Aquin)

Gaël Giraud : La monnaie, ce sont les banques privées qui la créent ! 1/2

Les sommes qui circulent dans la sphère financière sont hallucinantes si on les met en regard des sommes qui circulent dans l’économie réelle. Moi, ce que je me demandais, en voyant les chiffres, c’est d’où ils venaient, les sous… L’addition des sommes ponctionnées sur l’économie réelle??

J’ai lu Illusion financière, un livre publié en 2012 par Gaël Giraud… Et là, je suis tombée de haut! Les sous, ils viennent peut-être de sommes ponctionnées sur la « vraie » économie, le fruit du travail des salariés, mais ils viennent surtout des banques privées qui créent des sous tout exprès pour que les investisseurs jouent au grand casino de la finance !

Vous me direz : « On s’en fiche, alors si les sous ne viennent pas de notre spoliation et que les financiers jouent entre eux! ». Oui, sauf qu’il y a des bulles, des crises, dont on voit les répercutions dans la sphère réelle ( avec hausse du chômage et politiques d’austérité à la clef). Et puis si les banques créent des sous pour que certains jouent au casino, pourquoi n’y aurait-il pas de sous pour une transition verte nécessaire, pour créer des emplois? Qui a décidé que ce serait les banques privées qui créeraient les sous ( qui feraient tourner la planche à billets, en fait) selon leur intérêt propre, et surtout pourquoi aucun contrôle démocratique n’est-il mis en place?

Gaël Giraud est, je crois, un professeur très pédagogue sur ces questions. Bonne écoute de cette première partie ( en attendant la suivante la semaine prochaine !).

Novembre 2014 Gaël Giraud
  • La monnaie, ce sont les banques privées qui la créent 1/2


Gael_Giraud_ce_sont_les_banques_privees_qui… par pascale-fourier

Transcription lisible sur le Net ci-dessous  ( transcription assurée par Audrey d’Aquin):