Nous aider !

Et oui ! Vous pouvez nous aider !

D’abord en nous faisant connaître : parlez de nous autour de vous, de vive voix, par email, par Facebook, par Twitter, sur vos blogs, en parlant de ce site à des journalistes de votre connaissance…

Ensuite, peut-être en nous aidant dans le domaine informatique… On doit pouvoir améliorer le site…

Enfin… en faisant un don…. Que ferai-je des sous? J’achèterai les livres nécessaires à la préparation des interviews, quelques journaux, améliorerai mon matériel audio…

Et…. ceux qui me connaissent déjà le savent : un petit mot d’encouragement me fait toujours chaud au coeur ! J’y réponds, même tardivement… (mon prénom, point, mon nom @libertysurf.fr)

 

 

FacebookTwitterGoogle+Partager

6 comments for “Nous aider !

  1. 28 mars 2014 at 20 h 43 min

    je suis fan depuis longtemps de vos interviews .. continuez c est toujours instructif

    • admin
      3 avril 2014 at 18 h 00 min

      Merci ! On essaie de continuer!

  2. Frédéric TARI
    29 août 2014 at 19 h 20 min

    Mon bonjour à Pascale avec qui nous avions un peu correspondu en 2008, 2010 et 2012 (je suis un inconditionnel de la première heure de ses interviews que j’ai toutes écoutées depuis… 2001).

    De nouveau, un grand coup de chapeau à elle, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui la soutiennent et la secondent et l’ont fait au fil des ans avec « Des sous et des hommes », « J’ai dû louper des épisodes… » et aujourd’hui « Il faut le dire ! ».

    J’ai été particulièrement intéressé par la série d’interviews de Pascale sur TAFTA. Je lui doit mon engagement sur le sujet, ainsi que celui de tous ceux que je vais prochainement « contaminer » (ah ah !)

    Musicien, il est vrai que j’étais plus particulièrement mobilisé ces derniers mois sur nos luttes d’artistes et de techniciens, dont la nature et la portée excèdent aujourd’hui largement le cadre des « intermittents ». Nous sommes en effet partis au feu collectivement (assez courageusement, à mon sens) avec le slogan « Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous » (décliné en « ce que nous expliquons, nous l’expliquons pour tous », etc.)

    Ce qui m’a notamment amené à étudier récemment un thème particulièrement intéressant dont je ne me souviens pas que Pascale l’ait traité : celui du « Salaire à vie » (de Bernard Friot et du « Réseau salariat ») ou du « Revenu inconditionnel » (du « Mouvement pour revenu de base ») ou toutes autres appellations relatives au même sujet.
    Si elle ne l’a pas déjà vu passer, il me semble que le concept économique et social de Bernard Friot intéresserait particulièrement Pascale, à l’heure où la Suisse statuera bientôt par référendum sur l’instauration d’un « Revenu minimum à vie » après que la proposition ait recueilli plus de 100.000 signatures helvétiques.

    Mais pour l’heure, je m’apprête à une nouvelle saison artistique, sous l’égide notamment du « Centre Culturel International Musique Sans Frontières » dont j’assure la direction musicale à Montpellier. Comme je le lui avais dit à l’époque, Pascale y est toujours la bienvenue, ne serait-ce que pour disposer d’un « hébergement citoyen » (pour reprendre son expression) à l’occasion d’une interview locale.

    Mille mercis pour tout ce travail passionnant et très utile et long vie à « Il faut le dire ».
    Car oui, en effet, il faut le dire !

    Amitiés

    Frédéric Tari

    • admin
      11 septembre 2014 at 18 h 38 min

      Ah, Frédéric, oui, je me souviens de vous ( toi??) !! Tu étais mon futur hébergement militant quand j’aurais réussi à décrocher une interview avec Michéa ! Et tu es l’un de ceux, je crois, qui m’ont raconté les circonstances iconoclastes dans lesquelles ils écoutaient régulièrement Des Sous ( en vélo, en jardinant – ou en traversant l’Atlantique en avion ( ce n’était pas toi???))

      Sur le revenu d’existence, j’ai longtemps été dans le « bof.. ». Mais maintenant, je me demande s’il ne faut pas se pencher sur le problème si on prend en compte le fait que le système tel qu’il est ( tel qu’il est, je souligne !) génère des « inutiles » et s’en contente et s’en contentera… Je garde donc ce thème en réserve dans mes réflexions ( même si je pense au départ que tout est question de « cadre » et de rapports de force géopolitiques ( et politiques).

      Si tu viens à Paris un jour, n’hésite pas à me faire signe ! On pourrait partager une bière, tu pourrais me parler musique et engagement : ça serait chouette ! Moi, j’aime bien découvrir, rencontrer des gens nouveaux ( même si je reste timide………).

      Bises à toi, si je puis me permettre !! Ton mot m’a fait plaisir !

      Pascale

  3. Nathalie
    20 novembre 2014 at 20 h 40 min

    Bonsoir,

    Membre d’une association étudiante nommée Echos Solidaires, je vous contacte car, dans le cadre d’un de nos projets de ciné/débat, nous aimerions projeter votre interview de Frédéric Viale sur le tafta.
    Si vous pouvez me recontacter à l’adresse mail indiquée pour que je vous donne plus de détail sur notre association ainsi que notre projet.

    Merci et à très vite j’espère.
    Et dans tous les cas, très beau travail.

    Nathalie

  4. GALLARDO Pascal
    8 septembre 2015 at 7 h 07 min

    Vos interviews sont un puit de connaissance pour moi. Les invités sont « exploités » au mieux grâce à un questionnement faussement naïf et tellement pertinent.
    Merci mille fois et vive « les interviews de Pascale Fourier » encore longtemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *